Conseils pour réussir vos photos de nuit

Conseils pour réussir vos photos de nuit urbaines

Encore une page de conseils sur la photographie de nuit ?


… oui, mais pas n’importe quelle photographie de nuit, la mienne ! :)
Il existe en effet de nombreuses variantes à la réalisation de photographies de nuit, et j’ai rarement trouvé sur internet des conseils qui s’appliquaient à ma pratique personnelle.
Pour résumer, je photographie systématiquement en grand angle, avec un trépied, sans flash, en m’appuyant uniquement sur les sources de lumière disponibles sur place.
J’attache une importance prépondérante au cadrage, j’affectionne les milieux urbains et j’aime me mettre en scène afin de rajouter une composante narrative dans mes photographies.

Vous trouverez donc ci-dessous mes conseils, parfois très subjectifs, issus d’une approche spécifique et personnelle de la photographie de nuit.

Conseil n°1 – la longue exposition

Conseil photographie de nuit n°1 : longue exposition

La longue exposition est ma meilleure arme face au manque de lumière dans les photographies de nuit.
L’intensité des sources de lumière est alors décuplée et permet d’accentuer le contraste avec les zones qui restent dans l’ombre.
Le problème lorsque l’on aime se mettre en scène dans des compositions nocturnes, c’est qu’il faut savoir prendre la pose, parfois pendant plusieurs secondes sans bouger, afin que le personnage reste net dans la composition.
Les positions inconfortables sont donc déconseillées, au risque de perdre l’équilibre comme ici…

Pour faire court : Ne pas dépasser 2 secondes d’exposition, sinon ça devient très vite compliqué.

Conseil n°2 – photo à main levée

Conseil photographie de nuit n°2 : photo à main levée

La logistique qui accompagne la photographie de nuit (mise en place du trépied, réglages…) peut être assez lourde et au fur et à mesure que la nuit avance, la fatigue peut alors entraver votre créativité.
Je fais confiance à mon œil et à mon instinct pour rapidement trouver le bon placement et le bon angle à l’arrivée sur un nouveau spot.
Avant de calibrer le trépied et d’effectuer des réglages nombreux et fastidieux, je réalise très rapidement quelques prises de vues à main levée pour m’assurer que les sources de lumière sont suffisantes et que l’emplacement de l’objectif donne un rendu intéressant.
Okay c’est flou, mais sans plus attendre, je sais qu’il y a quelque chose à réaliser ici. Dans le cas contraire, je ne m’entête pas et je lève le camp.

Pour faire court : Poser votre trépied quand vous être sûr que ça vaut le coup !

Conseil n°3 – ISO et bruit numérique

Conseil photographie de nuit n°3 : les ISO et le bruit numérique

La photographie de nuit n’est pas une pratique compliquée, pour peu que vous maitrisiez à minima les réglages de base de votre appareil.
Face à un emplacement avec peu de sources de lumière vous avez quelques leviers « techniques » pour réussir votre photo : La focale, le temps d’exposition et la sensibilité ISO.
Parmi ces 3 réglages, il y en a un auquel je ne touche quasiment jamais : la sensibilité ISO !
Les appareils modernes permettent de monter très haut en ISO (c’est même devenu un argument de vente), mais c’est une autre histoire quand on travaille en longue exposition, et là, gare au bruit numérique (qui sera ensuite accentué lors de la post-production !).
Personnellement, je photographie en ISO 200 maximum avec une focale à 8. Selon les sources de lumière en présence, je joue alors sur le temps d’exposition.
Si je me mets en scène et que cela implique un temps d’exposition de moins de 2 secondes (voir le conseil n°1), alors je me permets de modifier la focale (mais attention au flou d’arrière-plan !)

Pour faire court : Ne touchez aux ISO qu’en dernier recours !

Conseil n°4 – la nuit, tout est beau !

Conseil photographie de nuit n°4 : la nuit, tout est beau !

Pour paraphraser un maître Jedi (nain connu de tous), « Tu dois désapprendre tout ce que tu as appris ! »
Comme moi, de nuit, vous vous êtes sans doute déjà perdus dans un quartier que vous connaissiez pourtant comme votre poche de jour. La nuit nous fait perdre tous nos repères visuels !
Ce qui était visible de jour ne l’est plus forcément de nuit et inversement, des lieux bien fades en pleine journée profitent de la lumière d’un lampadaire ou d’un néon pour être sublimés par la nuit.
Avec la photographie de nuit, il faut apprendre à regarder autrement et embrasser cette simple vérité : de nuit, avec la bonne lumière, tout devient plus beau.
Un bâtiment devant lequel on passe tous les jours sans y prêter attention peut grâce aux lumières urbaines de la nuit devenir intrigant, mystérieux, voire carrément fascinant.
C’est ainsi que je me suis pris de passion pour les épiceries de nuit parisiennes, véritables oasis de lumière, une fois le soleil couché.

Pour faire court : Avec la photographie de nuit, redécouvrez les lieux que vous croyez connaître.

Conseil n°5…

Work in progress…


× Internet Explorer is missing updates required to view this site properly. Click here to update. OR even better, try out other great browsers, Chrome and Firefox are top of the best.